La S.N.C.F. et l'information voyageurs...

Aller en bas

La S.N.C.F. et l'information voyageurs...

Message par Agora-L. 706 le Jeu 11 Aoû 2011 - 22:17

Tenez, histoire de relancer un peu ce sous-forum, voici le récit d'un récent voyage en T.G.V., de Paris au Mans...

Train annoncé 25' avant le départ: très bien. Very Happy Une rame T.G.V. Atlantique pleine, sans surcharge cependant.
J'ai pu voyager en cabine de conduite avec l'aimable autorisation du conducteur Very Happy . Mais avant même le départ, les choses se sont gâtées: une de nos motrices avait un bloc moteur isolé depuis quatre jours, sans qu'on soit en période de pointes, périodes pendant lesquelles le matériel est en ligne et non en atelier, ce qui peut expliquer certaines réparations non effectuées, mais là, un mardi après-midi, ça n'avait toujours pas été vu. Rolling Eyes
Nous n'avions pas atteint le bout des quais que le conducteur ressentait une molesse de la rame. En traction et à fond, nous n'avons jamais pu dépasser 230km/h pendant le trajet (pas normal: même avec un bloc moteur isolé, on atteint les 300, même si c'est un peu plus long). De fait, le conducteur a appelé le Par pour aviser que nous prendrions du retard, le Pac, pour trouver une solution, et les contrôleurs, pour aviser les voyageurs.
Nous sommes arrivés au Mans avec neuf minutes de retard (ça va). Very Happy
A l'arrivée, je suis allé, l'air de rien, demander le motif du retard au contrôleur: "nous avons dû ralentir car il y a des travaux sur la ligne" (pour être aux premières loges, il n'y avait rien, mais ça fait plus sérieux que d'admettre qu'une motrice a un problème), puis à un agent de l'escale: "je ne sais pas, mais je vais me renseigner" (qui ne s'en était donc guère inquité avant). il appelle leur bureau: "il vous a fallu ralentir pour respecter l'intervalle avec le train de devant" (plafonnant à 230, je vois mal comment, m'enfin bon). Je n'ai pas demandé à un voyageur descendu du train s'ils avaient été avisés que nous arriverions en retard, mais les neuf minutes que le train est resté à quai (il est reparti avec quinze minutes de retard), je n'ai vu aucun des trois contrôleurs faire une annonce pour indiquer que le train avait un problème et que le conducteur tentait de le résoudre (il a rappelé le Pac dès notre arrivée), mais il est possible que ça ait été fait pendant que je remontais de la tête vers le milieu du train, car bizarrement, je n'ai pas vu de têtes aux portes pour venir aux nouvelles, phénomène pourtant caractéristique des voyageurs mal informés.
C'est quand-même terrible de pas être capable d'informer les voyageurs d'un train en retard un mardi après-midi. A contrario, j'arrive à comprendre quand ça se passe un vendredi soir avec tous les trains en retard, chacun à une valeur différente.
Pendant ma formation de conducteur de métro, trois de nos formateurs nous avaient fait la réflexion suivante lorsque nous nous entraînions aux incidents: "ici, on fait des annonces pour informer les voyageurs, on n'est pas à la S.N.C.F.".
Ca démontre bien la différence de philosophie entre S.N.C.F. et R.A.T.P..
Un copain conducteur de train m'avait dit "oui, mais des fois, nous n'avons pas nous-même les informations". Je lui avait répondu que certes, mais que malgré tout, en faisant une annonce pour le signaler, les voyageurs voient que tu t'occupes d'eux.
On nous a dit en formation, et j'en suis complètement convaincu, qu'avec des annonces bien faites et régulières, on peut facilement tenir les voyageurs une heure facile dans un train (à condition sans doute de ne pas leur infliger trop souvent un tel supplice).

J'ai eu l'occasion de tester ça ce 11 août puisque je suis tombé en panne avec mon métro, et j'ai mis 45 à 50 minutes pour me dépanner et repartir. Les voyageurs, dont il faut croire que je les avait bien informés, n'ont pas été trop nombreux à me demander quand nous repartirions (j'étais arrêté en station), etc... Pourtant, même en périodes de grandes vacances, il y en a du monde dans un train aux Invalides vers 18h50, même si beaucoup sont partis par les correspondances...

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1193
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La S.N.C.F. et l'information voyageurs...

Message par Semvatac le Mer 17 Aoû 2011 - 17:42

Je reconnais que la SNCF n'est pas au top niveau information voyageurs. Normalement, quand mon train est en retard, je m'amuse à solliciter les agents SNCF le pourquoi de la chose... Et le résultat est marrant, puisque j'ai autant de réponse différente que d'agent que j'ai questionné !

Pour ce qui est de la palme, je la décernerais à un conducteur SNCF du RER A, qui, lors d'une régulière attente sur le viaduc de Nanterre avant l’interconnexion nous lança un : "bon, ben... çà bouchonne en zone RATP... donc on attend" !

Après, de là à dire que la RATP fait mieux, faut pas pousser Mémé sous le train !
avatar
Semvatac

Nombre de messages : 271
Age : 30
Localisation : trop loin de ma ville de coeur
Date d'inscription : 20/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/semvatac/collections/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La S.N.C.F. et l'information voyageurs...

Message par Agora-L. 706 le Dim 21 Aoû 2011 - 14:12

Semvatac a écrit:j'ai autant de réponse différente que d'agent que j'ai questionné !
Ha, toi aussi. C'est que c'est une habitude alors!? Laughing Rolling Eyes
Semvatac a écrit:Pour ce qui est de la palme, je la décernerais à un conducteur SNCF du RER A, qui, lors d'une régulière attente sur le viaduc de Nanterre avant l’interconnexion nous lança un : "bon, ben... çà bouchonne en zone RATP... donc on attend" !
Si ça avait été sur le rerbe, j'aurai presque deviné qui était le conducteur. Là, ça devait être son frère, s'il en a un.
Semvatac a écrit:Après, de là à dire que la RATP fait mieux, faut pas pousser Mémé sous le train !
D'une manière générale, quand-même, si. Et autrement que de faire des annonces, on prend des décisions rapidement.

Cependant, c'est vrai que des fois, il y a des raisons de se demander comment sont faites les annonces: passons cet exemple récent qui veut qu'à un terminus de ma ligne, celui de balard, j'ai demandé d'appeler le service qui fait les annonces en station: en effet, les annonces diffusées indiquaient que le service en direction de Créteil était terminé, alors que, conduisant le dernier métro de la "journée", je ne partais que sept minutes après, parfaitement à l'heure... Rolling Eyes
Tout autant récemment, à la suite de la découverte d'un colis suspect (une caisse à outils en fait), les trains faisaient demi-tour avant d'atteindre leur terminus. Pouvant tout suivre des conversations entre le conducteur du train dans lequel gisait ce colis et le P.C.C., les annonces indiquaient que le service sur la partie interrompue reprendrait dans huit minutes. Rolling Eyes Pourquoi pas sept, pourquoi pas neuf, et pourquoi tout court? On n'a jamais su en vertu de quoi on pouvait estimer une reprise alors qu'on ne pouvait pas encore savoir dans combien de temps les services spécialisés arriveraient et termineraient le travail.
Par le fait, le colis a été récupéré promptement, un seul train a fait demi-tour, et même pas cinq minutes après la survenue de l'incident, le service reprenait tout à fait normalement...

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1193
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La S.N.C.F. et l'information voyageurs...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum