Données statistiques du parc.

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Sam 26 Déc 2015 - 23:21

johan du 72 a écrit:On connais maintenant les numéros de parc des Urbanway
On les connaissait déjà, je vous les avais mentionné, en Français dans le texte du topic qui va bien:
Agora-L 706 a écrit:les standards s'appelleront bien 201 à 204 comme je vous l'avais indiqué, les articulés seront finalement numérotés 401 à 404

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Sam 26 Déc 2015 - 23:42

Citelis 116 a écrit:la date de MES, c'est le plus important. Donc on prend MES.
Et après, on va à la messe!
Effectivement, la date généralement retenue est celle de la mise en service, ou plutôt, en réalité, celle de l'immatriculation (et donc de la déclaration du véhicule en préfecture), puisque la mise en service telle qu'on l'entend a toujours lieu un peu plus tard...
Citelis 116 a écrit:Pour les rames, il semblerait début 2014 pour l’essentiel d'entre elles, une ou 2 aurait été livrée fin 2013
Il me semble me souvenir que les premiers trains de la dernière commande (de huit) sont arrivés à partir de février 2014. Aucun en 2013, mais à confirmer, et, en tout cas, c'est sûr, ils n'ont pas roulé cette année-là.

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par johan du 72 le Dim 27 Déc 2015 - 0:30

J'avais pas trop fait attention, comme quoi, les nouveaux véhicules nous aveugle Laughing
avatar
johan du 72

Nombre de messages : 278
Age : 30
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 31/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.radioiceage.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Dim 24 Jan 2016 - 2:49

Plus d'un an et demi après mon précédent point sur la consistance du parc de la Sétram, il me paraît utile d'en faire un nouveau, puisque nous sommes à la veille d'une grosse vague de mouvements de parc, avec des réceptions et des départs en nombre dans les toutes prochaines semaines.

Il n'est en effet pas habituel sur le réseau de voir arriver, sur une période très réduite, autant de véhicules: je cite pêle-mêle les huit Urban-Way du marché 2014 et les dix Créalis, venant en plus du marché 2014.

Je dois toujours vous faire l'état des tramways mais celui-ci est toujours ajourné. J'essaierai cependant de faire avancer le dossier bientôt.

Cette fois, les km parcourus et les âges annoncés sont synchronisés et établis à la date du 31 décembre 2015. Attention, ce parc ne prend en compte que les voitures utilisables à cette date, les 18 nouveaux bus étant immatriculés mais pas encore opérationnels.
Un point sera fait ultérieurement pour donner l'aspect du parc après les arrivées et départs à venir.
A cette date (le 31 décembre donc), le parc commercial est constitué de 134 voitures: cinq midibus, 90 standards et 39 articulés. Il n'y a plus d'autobus de service. Le parc est donc un peu moindre par rapport à la situation statistique précédente. La mise en service de la ligne T2 (et la restructuration concomitante de la ligne T1) explique à elle seule cet état de fait.

Il n'y a pas pour le moment de nouvelle particulière concernant une augmentation du parc en fonction de nouvelles adhésions de communes à l'institution Le Mans Métropole, adhésions actuellement envisagées seulement.



Midibus

GX117
Six véhicules seront acquis au titre des marchés 2001 (deux) et 2002 (quatre) et numérotés 901 à 906. Les livraisons s'étalent du 09/11/2001 au 12/11/2002.
Ces voitures ont été repeintes en livrée brique cuivrée dans l'ordre numérique croissant, commencement le 08 décembre 2008, terminaison le 21 avril 2009, par le garage Crétot. Il ont de plus reçu les aménagements intérieurs relatifs à ladite livrée en 2010 pour les 901 et 902 et en 2010 pour les 903 à 906.
Etant donné que les GX117 n'ont jamais franchement donné satisfaction, pas plus aux conducteurs qu'à l'atelier; et alors que l'utilisation qui en était faite depuis trop longtemps ne nécessitait pas ce parc, jugé largement surdimensionné, on a décidé d'en réformer un. C'est le 901 qui a été éliminé (parce que tête de série, en l'absence de prépondérance technique).
Les voitures restantes, dont l'âge additionné est de 67,24 ans, affichent une moyenne de 13,45 ans et ont parcouru un total de 1 699 333 km.
D'un point de vue classement selon les km parcourus, le 903 a 349 535 km dans les roues et le 906 en a 316 379. Ce dernier est à la traîne, ses frères sont assez bien groupés, puisque la moyenne de la série est de 339 867 km. Entre ces deux extrêmes, les autres s'intercalent dans l'ordre 902, 904 et 905.
Les GX117 sont Euro 3 et ont une capacité d'emport de 16 places assises complétées de 55 debout.
Depuis la disparition du 901, l'utilisation des midibus a bien progressé et on leur a trouvé de nouveaux débouchés, si bien que désormais, le parc est trop juste. Pour autant, il n'y a pas pour le moment d'intention d'en acquérir de nouveaux.

Standards

Les 90 autobus du genre se composent en quatre séries, que sont les Agora-S. diésel €2, les Agora S. G.N.V., les Agora-S. diésel €3 et enfin, les Citélis 12, de loin les plus nombreux (ils sont majoritaires à eux seuls).
Je fais exprès le distinguo entre les Agoras diésel €2 et 3 car ils représentent deux séries qui, chez nous, n'ont pas été livrées dans la continuité.
Le parc de standards est aujourd'hui un peu trop juste. La mise en service des quatre premiers Urban-Way 12 n'arrangera pas la situation puisqu'en contrepartie les cinq Agora-S. €uro2 résiduels seront réformés.
Il faut souligner toutefois que ce parc, considéré comme légèrement insuffisant est en fait légèrement surdimensionné. En effet, les six voitures sortant de nuit (à partir de 19h30) sortent après que les premiers bus rentrants de leurs service en journée, de sorte qu'il serait possible, en théorie, de réutiliser des voitures à prendre parmi les premières rentrées (en les nettoyant rapidement, cependant). Mais la solution choisie permet à l'atelier d'organiser beaucoup plus facilement la maintenance du parc en ayant beaucoup plus de souplesse. Ces six bus roulant sur le réseau de soirée (et qui donc, en principe, ne sortent pas en journée) sont ceux dont les places de stationnement attitrées sont celles sur la première rangée en épi à l'ouest du hangar, côté boulevard Demorieux. Cela les rend garables sans manoeuvre particulière (permettant aux conducteurs de partir plus rapidement), d'autant qu'en principe, à l'heure à laquelle ils rentrent, les portes du hangar sont fermées.

R312
Cette étude ne serait pas complète si je n'évoquais pas, pour la dernière fois, cette série. En effet, lors de mon dernier état, seul restait encore en lice le 451, hors parc commercial, mais également devenu sans utilisation et voué à la ferraille (après prélèvement de pièces communes aux Agora).
Le maintien du 451, en dernier lieu utilisé aux seules formations des conducteurs, ne se justifiait plus. Ce travail a été repris par le Citélis 12 129, qui a été équipé en conséquence (voir chapitre des Citélis 12).
Des 52 véhicules acquis au titre des marchés 1988 à 1995 à  raison respectivement de deux, six, sept, neuf, sept, huit, six et sept bus (401 à 452), il ne reste maintenant plus rien...

Agora-S. Euro 2
Dix bus seront acquis au titre des exercices 1996 et 1997 (huit et deux) et numérotés 601 à 610. Les livraisons auront lieu du 02/01/1997 au 14/01/1998. De ces dix bus, cinq figurent encore au parc. La moyenne d'âge est sans surprise très élevée et ressort à 18,78 ans (93,92 au total). Ils ont parcouru 4 078 902 km, avec une moyenne de 815 780. La palme revient toujours au 605, qui en a avalé non moins de 851 516 tandis que le 609 ferme la marche avec 772 380. Dans l'ordre du plus au moins véloce, il faut inclure entre ces deux extrêmes les 606, 607 et 602. On constate donc que le 609, pour n'avoir qu'un an de moins que le 605, en est nettement en retrait.
Pour rappel, le 610, aujourd'hui disparu, sera équipé avec une rampe escamotable pour U.F.R. à titre d'essai (mais aussi parce que le rajout de cet équipement rentrait dans le budget annuel, alors que l'achat d'une voiture utilitaire spécialisée le dépassait), équipement généralisé sur les futures acquisitions.
Les 601 à 608 seront initialement affectés à la ligne 7 de l'époque (Gallière - rue de Ruaudin) afin de l'équiper complètement en véhicules à plancher bas, officiellement pour voir la réaction des clients à ces véhicules (il fallait au moins ça), officieusement pour ne pas partager le gâteau annuel avec un achat d'articulés, Renault ne commercialisant pas encore de voitures possédant cette caractéristique, et ne pouvant donc pas répondre convenablement. Il n'était bien sûr pas question de prendre des standards en plancher bas et des articulés en plancher non-surbaissé, et le R312 n'était déjà plus fabriqué, ou tout au moins, plus commercialisé, et encore moins proposé.
Les diagrammes retenus comportaient 24 places assises + 90 places debout sur les 601 à 608, respectivement 24 + 86 pour le 609, et 22 + 82 pour le 610.
Ces véhicules ont tous été traités en peinturage par le garage Crétot pour recevoir la déclinaison de la livrée brique cuivrée, dans l'ordre décroissant, du 610 (à partir du 01 février 2008) au 601 (terminé le 15 décembre 2008). Ils n'ont pas reçu les sièges afférents à la décoration brique cuivrée.
Ces bus, pour ne pas être équipés de rampe U.F.R., n'auraient pas dû survivre à 2015, mais les problèmes de livraison des Urban-Way étant ce qu'ils sont, un délai supplémentaire d'un an leur a été accordé.
Notons que le 602, qui est du reste le plus vieux bus de la Sétram, a bénéficié de plusieurs reports de réforme, puisqu'à chaque fois un autre véhicule lui a grillé la politesse.
Les Urban-Way sitôt opérationnels, ces cinq voitures seront arrêtées. Il est possible que l'une d'entre elles en réchappe en étant cédée aux Restaurants du Coeur.

Agora-S. G.N.V.
33 bus seront acquis au titre des exercices 1998 (reporté sur 1999), 2000, 2001 (reporté sur celui de 2002) et 2003 et numérotés 651 à 683. Les marchés finalement passés portaient sur des quantités respectives de dix, huit, treize et deux voitures. Le 680 et le 666 manquent à l'appel, ayant été le premier détruit dans un incendie "involontaire", déclenché par "jeu" le 03/02/2007; le second ayant été fortement endommagé lors d'un choc contre un portique de gabarit de pont et ayant été jugé économiquement irréparable.
Leur livraison s'est étalée du 07/01/2000 au 20/01/2004. Ce sont les premiers à avoir porté la livrée "air pur". Le 662 se distinguait d'ailleurs des autres lorsqu'ils arboraient cette livrée: en effet, son entourage de girouette avant était peint en blanc et non en noir, ce qui allégeait considérablement sa silhouette.
D'un point de vue moyenne d'âge, ces bus se situent à 14,32 ans, en en cumulant 443,93. Les km comprennent les 660 (788 804), 665, 667, 655, 657, 668, 661, 658, 654, 663, 664, 656, 653, 662, 651, 659, 652, 677, 681, 674, 676, 679, 678, 682, 675, 672, 669, 683, 670, 673 et 671 (648 975). Total = 22 642 056 soit une moyenne de 730 389.
Nota: vitres athermiques à partir du 669. Les lignes 9 (Villaret - les Ardriers), 14 (République - les Sablons) et 18 (Préfecture - Rouillon) de l'époque leur seront interdites du fait de leur hauteur (impossibilité de passer sous le pont-rail des Ardriers, 9 et 18, ou des Sablons Cristal, 14, du reste cette dernière ligne n'était parcourue par des standards que les dimanches et fêtes seulement). Dans le premier cas, l'interdiction est toujours valable mais sauf que l'itinéraire empruntant ce pont est désormais celui de la ligne 2. L'ancien pont des Sablons Cristal a disparu, quant à la ligne 18, elle ne passe de nos jours plus sous le pont des Ardriers!
Les 651 à 668 sont Euro 2, les suivants Euro 3, et les diagrammes font état de 24 places assises dans chaque voiture, les 651 à 660 pouvant emmener 83 passagers debout; les 661 à 681, 78; et les 682 et 683, 77.
Ces véhicules ont été remis en peinture par les établissements N.M.P.L. (Normandie Maine Poids Lourds) pour recevoir la livrée brique cuivrée, dans l'ordre suivant: 651 (chantier débuté le 25 février 2008) à 672, 674, 673, 675 au 679, 681, 683 et 682 (sortie le 29 juin 2009). Le 680, trop tôt disparu, n'a évidemment pas été traité. Leurs aménagements intérieurs ont évidemment été adaptés en conséquence: on a tout d'abord procédé à la réfection de celle des 651 à 660 en 2006, suivis des 661 à 668 en 2007, puis des 671 à 679 et 681 en 2008, pour passer à celle des 669 et 670 en 2010 et enfin terminer avec les 682 et 683 en 2011.
Leur élimination devrait commencer non pas avec les réceptions prochaines, mais avec celles des bus du marché 2015, initialement livrables en avril 2016, et dont l'appel d'offres est toujours en cours. Un point précis sera fait ultérieurement lorsque les choses se préciseront, mais il paraît à peu près certain qu'il n'y aura pas de nouvelles livraisons avant fin 2016, le temps que la procédure suive son cours et que les véhicules correspondants soient fabriqués.

Agora-S. Euro 3
Quatre voitures seront acquises au titre du seul marché 2004 (conjointement à cinq articulés dont un gazole et quatre G.N.V.), et logiquement numérotées 611 à 614 à la suite des Agora-S. diésel déjà présents.
A ce jour, leur moyenne d'âge s'établit à 10,45 ans (41,80 au total), puisqu'ils ont été livrés le 21 juillet 2005. Le classement des km donne dans l'ordre décroissant les 613 (533 348), 611, 614 et 612 (510 925), soit une moyenne de 519 727 (2 078 909 au total). Comme on le constate, on ne peut pas faire beaucoup mieux dans le genre "restez groupir".
Aménagements intérieurs type Irisbus, et diagramme comportant 27 sièges pour 79 places debout.
Ces véhicules ont tous été traités en peinturage par le garage Crétot pour recevoir la déclinaison de la livrée brique cuivrée, dans l'ordre décroissant 614 (chantier débuté le 19 novembre 2007) à 611 (sortie le 01 février 2008). Les intérieurs ont bien entendu été mis en conformité avec cette nouvelle image en 2012, tout en gardant cependant leurs parois sous vitre bleu ciel.
L'une de ces voitures (mon correspondant n'a pas su se rappeler précisément laquelle) risque sa place. Victime d'une fuite au niveau du joint de culasse et consommant donc excessivement d'eau et ayant en plus un problème au niveau de la boîte à vitesse (mais malgré tout pour l'instant roulante), elle pourrait en conséquence être arrêtée définitivement. Compte-tenu de l'âge relativement moyen de cette série, un examen pour savoir si la transplantation de la boîte à vitesse d'un Agora S. €2 est possible sur un €3 va être fait. Si la réponse était positive, le bus considéré serait remis en état.

Citélis 12
Cinquante voitures composent le parc, dont une offerte par Irisbus (101) au titre de dédommagement de livraison (très) tardive des derniers bus G.N.V., et arrivée en éclaireur le 21/11/2006. La dernière livraison date du 18 décembre 2013. Les marchés, passés de 2005 à 2007, 2009 et 2011 à 2013 font état de respectivement sept, neuf, huit, six, six, huit puis six voitures. A l'origine, les 101 à 107 porteront une livrée blanche avec de grands logos et inscriptions "Sétram" de couleur rouge dans l'attente que la livrée du tramway soit déclinée sur les bus, puis seront remis en peinture par le garage Crétot pour arborer cette dernière, dans l'ordre suivant: 104, 101, 103, 105, 107, 106 et 102 (première prise en mains le 09 octobre 2007, trois derniers sortis simultanément -102, 104 et 106- le 16 novembre 2007. La durée d'immobilisation du 104 s'explique par le fait qu'il a servi de prototype à l'ensemble du parc avant d'être rendu à la Sétram). Les Citélis blancs ont été parmi les premiers bus traités en peinturage. De plus, les aménagements intérieurs des 101 à 106 ont été rénovés sur le type brique cuivrée en 2013, ainsi que ceux du 107 en 2014. Les autres sont arrivés directement équipés aux nouveaux motifs de sièges.
Les Citélis 12 affichent évidemment une moyenne d'âge peu élevée, puisqu'elle est de 5,69 ans, pour un cumulé de 284,46.
Les km parcourus s'étagent ainsi: 107 (456 312), 113, 114, 109, 111, 116, 115, 104, 106, 110, 105, 112, 101, 108, 102, 103, 117, 123, 118, 124, 119, 120, 121, 122, 125, 126, 127, 130, 129, 128, 136, 135, 133, 131, 143, 134, 132, 141, 142, 139, 144, 137, 140, 138, 145, 147, 148, 149, 150 et 146 (107 186). Le total est de 11 882 495, soit une moyenne de 237 650.
Les 101 à 103, 125 à 130, 133, 135 à 140 et 148 à 150 sont équipées de boîtes à vitesse de marque ZF, les 104 à 124, 131, 132, 134 et 141 à 147 étant pourvues de boîtes du fabricant Voith.
La capacité s'établit à 26 places assises pour toutes les unités, 80 places debout pour les 101 à 116, 81 pour les 117 à 130, et 76 pour les autres. D'un point de vue normes environnementales, les Citélis 12 sont Euro 4 jusqu'au 116, Euro 5 pour les suivants.
Les véhicules de cette série possèdent des portes milieu et arrière louvoyantes coulissantes à partir du 108. Cette disposition supprime les cloisons en verre qui séparaient les "compartiments" des "sas de sortie".
Le 108, bien qu'officiellement mis en service en même temps que les autres Citélis de sa commande, a été mis à la disposition de la Sétram par anticipation afin de pouvoir le présenter à l'inauguration de la ligne T1. C'est le premier bus à arborer la livrée brique cuivrée.
Portes pneumatiques et éclairage par leds à partir du 117, sièges simples en plastique garni à partir du 131.
Comme évoqué dans le chapitre traitant de l'ultime R312, le 129 a été équipé d'un branchement dans l'armoire électrique située derrière le poste de conduite afin de pouvoir y relier un ordinateur calculant la vitesse, la consommation, etc., des conducteurs en formation.
Lorsqu'il n'est pas utilisé à cette mission, il circule sur le réseau comme les autres voitures et rien ne le distingue alors d'une autre bus.
Ce sont les bus 127 à 132, ou juste autour, considérés comme les plus fiables, qui sont désignés pour rouler en soirée et qui donc ont hérité des places pour bus de nuit (voir supra).
Ces voitures poursuivent leur carrière sans événement notable, n'ayant par ailleurs plus l'occasion de faire, pour l'instant, l'actualité: livraisons terminées et pas de retrait de service prévu, étant trop jeunes.

Urban-Way 12
Cette série de voitures dont les premiers exemplaires sont sur le point d'être livrée à la Sétram n'est pas encore inscrite à l'effectif et donc, il n'y a pour l'instant pas de donnée statistique les concernant.
Dans l'immédiat, quatre sont en commande au titre du marché 2014. Ces quatre bus auraient dû être livrés en fin d'année éponyme, mais le Mans n'échappe pas à la règle de ce nouveau modèle de véhicule: outre des délais de livraison très largement dépassés, les bus actuellement en cours de livraison/réception sont tout bonnement non conformes voire présentent carrément des anomalies. Ces défauts sont récurrents et touchent (pratiquement) toutes les voitures en attente d'être livrées dans tous les réseaux qui en ont commandé. Ces malfaçons contribuent à ternir fortement l'image de leur constructeur Ivécobus.
Ces quatre voitures devraient cependant pouvoir -enfin- rouler en exploitation commerciale courant février, sous réserve d'une résolution d'ici-là de tout ce qui cloche dessus!
La Sétram a retenu la version à moteur Cursor 8, donc avec la surélévation à l'arrière, au dessus du bloc moteur, et leur arrivée coïncidant avec l'amorce du remplacement des bus au gaz de première génération, le mode de propulsion choisi est le G.N.C. (Gaz Naturel Comprimé), appellation remplaçant parfois celle G.N.V. (Gaz Naturel pour Véhicules).
Ils seront numérotés 201 à 204.

Concernant les standards en général, la moyenne d'âge s'élève à 9,60 ans, avec un cumul de 864,11.
Ces voitures ont abattu 40 682 362 km, soit une moyenne de 452 026.
Le classement décroissant en km donne les 605, 606, 607, 602, 660, 665, 667, 655, 609, 657, 668, 661, 658, 654, 663, 664, 656, 653, 662, 651, 659, 652, 677, 681, 674, 676, 679, 678, 682, 675, 672, 669, 683, 670, 673, 671, 613, 611, 614, 612, 107, 113, 114, 109, 111, 116, 115, 104, 106, 110, 105, 112, 101, 108, 102, 103, 117, 123, 118, 124, 119, 120, 121, 122, 125, 126, 127, 130, 129, 128, 136, 135, 133, 131, 143, 134, 132, 141, 142, 139, 144, 137, 140, 138, 145, 147, 148, 149, 150 et 146.


Articulés

Comme pour les standards, il y a quatre séries au parc: Agora-L. €2, Agora-L. G.N.V., Agora-L. €3 et Citélis 18. Pour les mêmes raisons que pour leurs équivalents standards, je fais le distinguo entre les articulés Agora diésel €2 et 3.

Agora-L. Euro 2
Ces bus ont été achetés sur le seul marché 1997 et ont été livrés le 23/01/1998.
Ils ont tous été traités en noria de remise en peinture par le garage N.M.P.L. pour recevoir la déclinaison de la livrée brique cuivrée, dans l'ordre décroissant 705 (chantier débuté le 09 mai 2008) à 701 (sortie le 25 août 2008). Les intérieurs ont bien entendu été mis en conformité avec cette nouvelle image.
La mise en service de la ligne T2 a autorisé la mise à la retraite des 701, 702 et 704.
La moyenne d'âge des deux bus de l'espèce restants est maintenant de 17,94 ans (cumul de 35,88). Les parcours sont de 597 258 km (705) et 555 324 (703). L'ensemble se monte à 1 152 582 km, soit une moyenne de 576 291.
Ces voitures ont principalement été affectées à la ligne 14 de l'époque (République - les Sablons) lors de l'arrivée des Agora-L. G.N.V.: ces derniers, de par leur hauteur, ne pouvaient passer sous le pont-route des Sablons Cristal (ni sous le ponts des Ardriers -mais les articulés ne parcouraient pas les lignes utilisant cet itinéraire- et à défaut de pouvoir aussi faire circuler des voitures parmi les plus récentes sur cette ligne, la Sétram a donc décidé d'y affecter principalement les articulés les plus récents précédant les G.N.V.. D'un point de vue capacité, ces bus sont homologués pour 36 places assises et 126 debout.
Leur avenir est directement lié au projet de T3. Sitôt celui-ci mis en service, ces bus disparaitront. Il ne leur reste donc à ce jour que moins de deux mois à vivre. Le 19 février devrait sonner leur glas.

Agora-L. G.N.V.
Trente bus seront acquis sur les marchés de 1998 (reporté sur 1999), 2000, 2001 (reporté sur 2002), 2003 et 2004, avec des livraisons étalées du 17/01/2000 au 16/12/2005. Les commandes ont été passées à raison de onze (six + cinq), deux, six (deux plus quatre), sept et quatre voitures.
La moyenne d'âge est à l'image de leurs cousins standards, c'est à dire assez élevée: 13,52 ans (cumul de 405,60).
Les km parcourus sont plus faibles que pour les standards: de 496 065 pour le 761 à 297 988 pour le 778, en passant par les 754, 757, 755, 756, 758, 760, 759, 753, 763, 752, 751, 762, 775, 776, 774, 769, 770, 772, 767, 764, 771, 766, 768, 765, 773, 779, 780 et 777. Cela représente un total de 13 644 065 km pour une moyenne de 454 802.
Vitres athermiques à partir du 764, normes Euro 2 du 751 au 763, et Euro 3 ensuite. Au chapitre capacité, ces bus se composent de différentes sous-séries: 751 à 761 (35 places assises + 129 debout), 762 à 769 (34 + 103), 770 à 780 (34 + 132). Les quatre derniers bus de cette série (marché 2005) possèdent des moteurs Renault, de manière à avoir un parc homogène, demande exprimée spécifiquement alors que les livraisons ne se faisaient déjà plus qu'avec du moteur Ivéco, et ont eu les nouveaux aménagements intérieurs Irisbus. Leur sellerie a évidemment été alignée sur la décoration à thématique "brique cuivrée": 751 à 756 en 2007, 757 à 763 en 2009, 764 à 769 en 2010, 770 à 776 en 2011, 777 et 778 en 2012 et enfin 779 et 780 en 2013 .
Ces voitures son désormais, pour les premières, en fin de vie. En effet, la mise en service du T3 et des quatre premiers Urban-Way 18 devrait supprimer les 751 à 758, pour commencer. Comme les 703 et 705, les bus en question vivent leurs deux derniers mois, l'échéance du 20 février devrait leur être fatale. Ils devraient rentrer la veille définitivement sans plus ressortir en service.
Quant au 759, sans être devenu "sans domicile fixe", il est garé sur une position de garage diésel (70 places pour 71 voitures) et est donc privé de la charge lente. Il doit squatter la charge rapide au niveau de la station de compression de gaz en cas de besoin.

Agora-L. Euro 3
Un unique bus de cette catégorie a intégré le parc, acheté sur le marché 2004 (livré le 21/07/2005). Il a à son actif 353 849 km et un âge de 10,45 ans.
Cet achat unique s'explique par le fait que les 63 places de remisage G.N.V. allaient être complètes avec les autres articulés du marché. Aménagement intérieur type Irisbus à parois latérales sous baies bleu ciel, capacité fixée à 38 places assises et 133 debout.
Le 706, après avoir connu un début de carrière délicat (problèmes sur l'enfûtage, le faisant rentrer au dépôt pour ce qu'on croyait être des fuites sur le réservoir à carburant), donne maintenant entière satisfaction.
Il a été traité en repeinture par N.M.P.L. du 21 avril au 05 mai 2008, sans changement de sièges, traités pour leur part en 2012. Il continue sa vie sans changement notable prévu.

Citélis 18
Ce parc est assez atypique puisqu'il est en fait constitué de deux livraisons survenues à un intervalle de six ans et demi l'une de l'autre (20 avril 2007, mais cependant du marché 2005, et 20 décembre 2013).
De ce fait, la dernière livraison a fait bien redescendre l'âge moyen de la série.
Cet âge moyen est donc de 5,35 ans pour un total cumulé de 32,10. Les km varient de 298 389 km (153) à 76 581 (155) avec les 151, 152, 156 et 154 dans le rôle d'intermédiaires (total = 763 704, moyenne = 127 284).
Sur les trois premiers, les parcours unitaires ne varient que de 9 000 km. Sur les trois derniers, le différentiel ne porte que sur 3 600 km ce qui est tout simplement remarquable.
Les trois derniers ont été commandés sur le marché 2013 pour compléter le parc d'articulés pré existant, mais il ne viennent pas en plus du parc total mais bel et bien à la place de trois standards qui ont été réformés (il faut considérer qu'en fait, on a juste acheté leur remorque).
Les six Citélis 18 affichent chacun une capacité d'emport de 161 places dont 36 assises pour les trois premiers et 162 places dont 36 assises pour les trois derniers.
Les 151 à 153 sont Euro 4 et les 154 à 156 sont Euro 5. Ils sont tous montés en boîte de vitesse Voith.
Les trois premiers ont porté la livrée blanche (identique à celle des Citélis 12) avec inscriptions Sétram de grandes dimensions et de couleur rouge, en attendant qu'une livrée déclinée des tramways soit mise au point, mais ils ont été pris en chaîne de peinture par N.M.P.L. dans l'ordre numérique croissant du 15 février au 14 avril 2008. Ce sont les premiers articulés à avoir été remis en peinture, parmi les premiers du parc total. Les 151 à 153 ont été équipés en 2015 avec des sièges aux couleurs actuellement en vigueur.
Leur carrière se poursuit banalement pour l'instant.

Urban-Way 18
Observations strictement identiques à celles concernant les standards Urban-Way 12, mise à part leur numérotation s'étalant de 401 à 404.

Créalis 18
Ces dix véhicules ont été commandés pour exploiter la ligne T3, dont un nom commercial a en plus été choisi: Tempo.
Exceptionnellement, ces véhicules font l'objet d'un appel d'offres piloté par la S.E.M. (Société d'Equipement du Mans) et non par la Sétram.
Le marché prévoit la possibilité d'en avoir ou un, ou deux, ou un + deux supplémentaires.
Leur motorisation est identique à celle des Urban-Way 18 en instance de livraison, à la différence près de l'échappement, situé en bas plutôt qu'en haut.
Ce sont les premiers autobus sur le Mans à avoir la largeur de 2,55 m ainsi qu'à dépasser les 18 m de long et à avoir des baies basses.
Leur dimensions font que pour leur parcage dans le dépôt, on a préféré leur attribuer les cinq premières places sur les deux premières rangées en épi à l'ouest du hangar, côté Piffault. Leur sortie en est grandement facilité sur celles de la première rangée ainsi que sur la première place de la seconde rangée. Au prix de leurs pièces de carrosserie, on aimerait qu'ils ne soient pas abîmés!
Leur équipement intérieur est supérieur en gamme à celui retenu pour les Urban-Way.
Bien que possédant un poste de conduite identique à celui d'un bus classique dans sa conception générale, le conducteur n'assurera pas la vente de titres de transports à bord. Il n'y a pas d'arrêt demandé puisque chaque arrêt sera systématiquement desservi. Même l'ouverture de la porte avant sera commandée par les voyageurs, comme les trois autres.
De plus, les voussoirs sont décorés de motifs de la même façon que ceux des éléments de tramway.
Les dix voitures seront numérotées 301 à 310 et sont très bruyantes extérieurement! Elles entreront en service le samedi 20 février.


Les articulés affichent une moyenne d'âge plus élevée que les standards: 12,41 ans pour un total cumulé de 484,03 ans.
Ce sous-parc a parcouru 16 269 041 km soit une moyenne de 417 155.
Les parcours s'inscrivent dans l'ordre suivant: 705, 703, 761, 754, 757, 755, 756, 758, 760, 759, 753, 763, 752, 751, 762, 775, 776, 774, 769, 770, 772, 767, 764, 771, 766, 768, 765, 773, 779, 780, 777, 778, 706, 153, 151, 152, 156, 154 et 155.


Au final, le parc a une moyenne d'âge somme toute assez élevée: 10,56 ans pour un cumul de 1 415,38 ans et a essaimé 58 650 736 km, soit une moyenne de 437 692 km. Les parcours km dans l'ordre décroissant s'établissent comme suit: 605, 606, 607, 602, 660, 665, 667, 655, 609, 657, 668, 661, 658, 654, 663, 664, 656, 653, 662, 651, 659, 652, 677, 681, 674, 676, 679, 678, 682, 675, 672, 669, 683, 670, 673, 671, 705, 703, 761, 613, 754, 757, 755, 756, 758, 611, 614, 760, 612, 759, 753, 763, 752, 751, 762, 775, 107, 113, 114, 775, 774, 109, 769, 111, 116, 770, 115, 772, 104, 106, 767, 764, 771, 766, 110, 768, 105, 112, 101, 108, 765, 102, 103, 773, 779, 117, 780, 123, 118, 777, 124, 778, 119, 706, 903, 120, 121, 902, 904, 122, 905, 125, 126, 906, 127, 153, 151, 130, 152, 129, 128, 136, 135, 133, 131, 143, 134, 132, 141, 142, 139, 144, 137, 140, 138, 145, 147, 148, 149, 150, 146, 156, 154 et 155.


Avec tout ça, la Sétram offre à ses clients 3 709 places assises et 12 274 places debout, soit un total de 15 983.


Voilà. C'est marrant, mais j'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose! Laughing


Dernière édition par Agora-L. 706 le Jeu 10 Mar 2016 - 17:51, édité 5 fois

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Invité le Dim 24 Jan 2016 - 18:51

Un brin succint, mais bon on fera avec...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par tweetycr le Dim 24 Jan 2016 - 20:10

Je trouve ça un peu court également! Travail impressionnant comme d'habitude!
avatar
tweetycr

Nombre de messages : 187
Age : 46
Localisation : Sillé le Guillaume
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Semvatac le Jeu 28 Jan 2016 - 11:06

Jolie travail, clair, net et précis !

Par contre une question me turlupine... Quels sont les nouveaux débouchés pour l'utilisation des GX117 ? C'est véhicules ne sont-ils pas cantonnés à la ligne 17 ?
avatar
Semvatac

Nombre de messages : 271
Age : 31
Localisation : trop loin de ma ville de coeur
Date d'inscription : 20/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/semvatac/collections/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Sam 30 Jan 2016 - 3:49

Il doit y en avoir trois à quatre sur la ligne 17, l'autre ou les deux autres étant occupés (peut-être pas toute la journée) sur une autre ligne mais je ne sais plus laquelle.
Si certains ont des observations sur le terrain, merci.

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Citelis 116 le Sam 30 Jan 2016 - 21:07

Merci pour toutes ces infos. Beau travail!

Citelis 116

Nombre de messages : 235
Age : 21
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 24/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Citelis 116 le Sam 6 Fév 2016 - 17:44

Les 137, 143 et 147 sont chez Iveco en ce moment, depuis plusieurs jours, ainsi que le 204... Quelqu’un aurait-il une explication (pour les 3 premiers tout du moins)?

Citelis 116

Nombre de messages : 235
Age : 21
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 24/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Tatoun le Sam 6 Fév 2016 - 20:23

Citelis 116 a écrit:Les 137, 143 et 147 sont chez Iveco en ce moment, depuis plusieurs jours, ainsi que le 204... Quelqu’un aurait-il une explication (pour les 3 premiers tout du moins)?

Bonsoir,

C'est vrai qu'autant que le 2O4, ça peut paraître logique, même si je l'ai vu dernièrement, ça l'est plus pour les Citélis, du coup le parc des standards doit être tendu ! Le 4O3 est-il toujours chez Iveco aussi ?

@+
avatar
Tatoun

Nombre de messages : 84
Age : 25
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 31/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Dim 7 Fév 2016 - 0:09

Citelis 116 a écrit:Les 137, 143 et 147 sont chez Iveco en ce moment, depuis plusieurs jours, ainsi que le 204... Quelqu’un aurait-il une explication (pour les 3 premiers tout du moins)?
Les Citélis retournent parfois chez le constructeur (pas en usine quand-même hein) pour de menus travaux en sous-traitance.

Une illustration de nos propos, photo prise en décembre dernier:

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Lopga le Mar 9 Fév 2016 - 7:08

Bonjour, je ne me suis pas encore présenté mais je me permet ce message.

La ligne 5 empruntera le site propre du BHNS. Peut être que les Citélis sont chez Iveco pour installer les balises de détection et la télécommande au poste de conduite.

Lopga

Nombre de messages : 121
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 01/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Tatoun le Mar 9 Fév 2016 - 12:40

Bonjour,

Ce qui ferait que du coup les Citélis équipés de balise, seraient tous le temps affecté à la ligne 5 ?

@+
avatar
Tatoun

Nombre de messages : 84
Age : 25
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 31/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Lopga le Mar 9 Fév 2016 - 16:24

Bien possible. Mais n'est pour le moment que pure spéculation.

Lopga

Nombre de messages : 121
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 01/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Tatoun le Mer 10 Fév 2016 - 13:24

Bonjour,

En tout cas, la spéculation n'est pas si farfelu que ça. Mais c'est vrai que pourquoi ces numéros là ? Et pourquoi pas des numéros à la suite ? La réponse bientôt surement ! lol

@+
avatar
Tatoun

Nombre de messages : 84
Age : 25
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 31/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Lopga le Mer 10 Fév 2016 - 20:32

Les 3 bus sont au dépôt. Pas de balise ni de télécommande.

Lopga

Nombre de messages : 121
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 01/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Tatoun le Mer 17 Fév 2016 - 12:11

Bonjour,

En tout cas, après des petits soucis, les UrbanWay ont l'air de rouler correctement. Après avoir roulé sur la ligne 3 la semaine dernière, le 4O1 était hier sur la ligne 8 avec l'Agora L n°778.

@+
avatar
Tatoun

Nombre de messages : 84
Age : 25
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 31/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Jeu 18 Fév 2016 - 3:52

L'Agora-S. €uro 3 qui risque la réforme pour ses problèmes est le 614.

J'ai par ailleurs modifié deux-trois petites choses qui étaient erronées (termes G.N.C.-G.N.V. et moteur Cursor 8 plutôt que 9 des Urban-Way).

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Jeu 10 Mar 2016 - 5:26

Agora-L. 706 a écrit:Plus d'un an et demi après mon précédent point sur la consistance du parc de la Sétram, il me paraît utile d'en faire un nouveau.
Un point sera fait ultérieurement pour donner l'aspect du parc après les arrivées et départs à venir.
Voici donc le parc réactualisé, arrêté cette fois à la date du 29 février 2016 (rassurez-vous, j'ai l'intention de vous faire ces "expertises" un peu plus souvent que tous les quatre ans! Laughing ).
Je ne mentionnerai pas cette fois les km parcourus puisqu'ils n'ont pas évolué de manière significative depuis le dernier état. En revanche, je vous mettrai entre parenthèse les données du 31 décembre pour vous faciliter la comparaison.

J'ai également édité mon état complet précédent pour en expurger ses imprécisions, en rajoutant cependant les années de relookage intérieur des différentes séries de voitures. J'en ai profité également pour ajouter une anecdote au sujet des 662 et 759. Par ailleurs, il me semble qu'il doit traîner une faute d'orthographe dans le post en question, mais en le relisant je ne l'ai pas trouvée. Si quelqu'un veut se dévouer pour jouer aux sept erreurs... Wink

Au 29 février 2016 donc, le parc se compose de 137 voitures (134 au 31 décembre 2015) se décomposant en cinq midibus (cinq), 89 standards (90) et 43 articulés (39). En diésel, il y en a maintenant 66 (73) et 71 (61) en G.N.V.: ce dernier mode de propulsion est donc devenu majoritaire.


Midibus

GX117
Ces cinq voitures dont l'âge additionné est de 68,05 ans (67,24) ans affichent une moyenne de 13,62 (13,45) ans.


Standards

Les 89 (90) autobus du genre se composent en quatre séries, que sont les Agora S. G.N.V., les Agora-S. diésel €3, les Citélis 12, de loin les plus nombreux (ils sont majoritaires à eux seuls) et les Urban-Way 12.

Agora-S. Euro 2
Toutes les voitures ont été réformées, je ne mets donc plus de statistiques à leur sujet.
Lors de ma visite chez mes correspondants le 01 mars, elles étaient toujours stationnées sur leur place de garage respectives, il ne manquait sur chacune que ses oblitérateurs. Même les consoles S.A.E. n'avaient pas été déposées...

Agora-S. G.N.V.
D'un point de vue moyenne d'âge, ces bus se situent à 15,27 (14,32) ans, en en cumulant 473,37 (443,93).

Agora-S. Euro 3
A ce jour, leur moyenne d'âge s'établit à 10,61 ans (10,45) pour 41,80 au total (42,44).

Citélis 12
Les Citélis 12 affichent évidemment une moyenne d'âge peu élevée, puisqu'elle est de 5,85 (5,69) ans, pour un cumulé de 292,40 (284,46).

Urban-Way 12
Ces quatre voitures ont été immatriculées le 27 octobre 2015 et sont €uro 6. Je ne dispose pas encore de leurs caractéristiques complètes (places, etc).
Le 29 février, elles cumulent 1,60 an, soit 0,40 ans chacune.

Concernant les standards en général, la moyenne d'âge s'élève désormais à 8,33 (9,60) ans, avec un cumul de 741,72 (864,11).


Articulés

Il y a cinq séries au parc: Agora-L. G.N.V., Agora-L. €3, Citélis 18, Urban-Way 18 et Créalis 18.

Agora-L. Euro 2
Les deux voitures résiduelles ayant été réformées, je n'en ferai plus mention. Ces voitures sont encore dans le dépôt, à des stades de démontage plus ou moins avancés.

Agora-L. G.N.V.
La moyenne d'âge est à l'image de leurs cousins standards, c'est à dire assez élevée, tout en ayant baissé par retrait des plus anciennes voitures: 12,82 ans (13,52) avec un total de 281,93 (405,60).
Il reste 22 voitures sur les trente originelles. Pour des raisons de place, certaines ont été garées dans l'enceinte du dépôt Antarès.
Le 755, garé au dépôt Piffault, a été complètement vidé de ses aménagements intérieurs (sièges et compagnie). Avec tous les sièges en bon état récupérés sur les bus réformés récemment, il y a de quoi rééquiper deux autres (deux jeux d'avance).
Leur envoi chez le ferrailleur ne se fera qu'après dépose des bombonnes de gaz, qui de leur côté seront, si elles ne sont pas réutilisées, remplies d'eau pour en évacuer le gaz résiduel, avant destruction (et possible recyclage).

Agora-L. Euro 3
Un unique bus de cette catégorie a intégré le parc. Il est âgé de 10,61 ans (10,45).

Citélis 18
Cet âge moyen est de 5,53 ans (5,35) pour un total cumulé de 33,15 (32,10).

Urban-Way 18
Leur livraison ayant eu lieu le 27 octobre 2015 pour les 401, 402 et 404 et le 03 novembre pour le 403, leur moyenne est actuellement de 0,38 an pour un cumulé d'1,52.
Les autres observations sont identiques à celles concernant les standards Urban-Way 12 (caractéristiques complètes).

Créalis 18
Ces dix véhicules sont âgées de 0,26 an en moyenne pour un total de 2,53 ans, les mises en circulation ayant eu lieu du 16 septembre pour le 301 au 24 décembre 2015 pour le 309.

Les articulés affichent une moyenne d'âge en forte baisse: 7,67 ans (12,41) pour un total cumulé de 329,74 ans (484,03).


Au final, le parc a une moyenne d'âge somme toute encore assez élevée: 8,81 ans (10,56) pour un cumul de 1207,64 ans (1 415,38).

Ultime précision: les diésel sont agés de 6,77 ans contre 10,72 ans pour les G.N.V. (nouvelles données non comptées précédemment).

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Pascalou72 le Sam 13 Mai 2017 - 22:12

Bonsoir Agora-L-706 je voudrais savoir combien de km font les bus standards et aussi les bus articulés par ans Question Question

Pascalou72

Nombre de messages : 85
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Dim 14 Mai 2017 - 1:55

Ca dépend de leur ancienneté, mais des véhicules qui sortent fréquemment, plutôt des Citélis ou des Urbanway, actuellement, font 40000 km pour un standard, 30000 pour un articulé.

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Lun 4 Déc 2017 - 3:13

Plus d'un an et demi après mon précédent point sur la consistance du parc de la Sétram, il est utile d'en faire un nouveau, puisque depuis, le parc a encore considérablement évolué. Nous avons en effet enregistré deux vagues de réceptions de bus neufs, et donc de départs d'anciens bus.


Cette fois, les km parcourus et les âges annoncés sont établis à la date du 27 octobre 2017 (je suis désolé pour le retard de publication, mais compiler tout ça représente beaucoup de travail, et j'ai aussi d'autres activités). Attention, ce parc ne prend en compte que les voitures dont on sait qu'elles vont rester au parc lorsque la vague actuelle de réformes sera passée. les autres voitures seront toutefois mentionnées pour mémoire. De même, les capacités d'emport seront mentionnées avec les strapontins à titre informatif et non compris, puisque ceux-ci se substituent à des places debout non quantifiées.
Lorsque des inventaires de véhicules sont donnés ensemble, les midibus sont indiqués en violet, les standards en bleu et les articulés en vert. A l'intérieur de ces catégories, lorsque les différents modèles rentrent en ligne de compte, chaque modèle est lui aussi justement repéré par une couleur (identique entre la version standard et articulée pour les mêmes types).


Le 27 octobre, le parc est constitué de 136 voitures: cinq midibus, 85 standards et 46 articulés. Le parc est donc un peu supérieur par rapport à la situation statistique précédente, mais devrait connaitre dans les années à venir une diminution, par utilisation plus rationnelle et intensive des voitures. En diésel, il y en a maintenant 66 et en gaz, 70.
Tous comportent une palette pour l'accès des fauteuils roulants, ainsi que, justement, une place U.F.R. (Usager Fauteuil Roulant).
En ce qui concerne les peinturages pour aligner les décorations en livrée rouge ou "air pur", devant la tâche gigantesque à prévoir et dont l'atelier de la Sétram pouvait répondre en terme de possibilité technique mais pas en terme de délai, deux sociétés avaient été retenues: Normandie Maine Poids Lourds et le garage Crétot (Ivéco). La première a traité tous les Agora-L. que le Mans ait connu, soit 36 bus; ainsi que 32 Agora S. G.N.V. (651 à 679 et 681 à 683, et les Citélis 18 151 à 153; soit au final 71 bus (première prise en mains Agora-L. G.N.V. 751 le 08 février 2008, dernier bus livré: Agora-S. G.N.V. 678 26 juin 2009. La seconde de son côté, a entre le 05 octobre 2007 et le 03 novembre 2009 pris en charge les 18 R312 435 à 452, les six GX117 et les quatorze Agora-S. Diésel que nous ayons connu, et enfin les sept premiers Citélis (101 à 107), pour un total de 45 véhicules (premier traité, Citélis 12 numéro 104, dernier, R312 445.
Total repeinture: 116 voitures). Au maximum, les immobilisations ont concerné six voitures simultanément (entre la préparation des voitures et leur sortie définitive).
L'ordre chronologique de sortie est le suivant (les bus sortis le même jour ont leurs numéros séparés par un "/" : 103, 101/105/107, 102/104/106, 613/614, 612, 611, 610, 151/751, 651, 609, 752, 152, 652, 753, 608, 153, 653, 754, 706, 654, 607, 755, 705/655, 756, 704, 606, 656, 757, 605/703, 657, 758, 447, 702, 759, 701, 760, 658, 448, 761, 659/765, 450, 660, 762, 661, 763, 449, 662/764, 452, 766, 663, 664, 446, 767, 604, 665, 603, 768, 666, 602, 770, 601, 901, 769, 451, 772/902, 771, 435, 667, 668, 903, 773, 669/904, 774, 670, 436, 775, 905, 671, 437/776, 672, 778, 674, 777, 438/673/906, 675/779, 780, 676, 677, 678, 679, 681, 439, 683, 682, 440, 441, 442, 443, 444 et 445. 2007: sept voitures, 2008: soixante et 2009: 49.


Midibus

Ce parc se compose d'une série seulement, que sont les GX117 et il devrait rester à ce niveau dans les prochaines années.

GX117
Six véhicules seront acquis au titre des marchés 2001 (deux) et 2002 (quatre) et numérotés 901 à 906. Les livraisons se sont étalées du 09/11/2001 au 12/11/2002. Ce sont les premiers midibus du réseau. Leur achat s'explique par une volonté de desservir également les quartiers dans lesquels la voirie est plus étroite ou où des standards seraient trop capacitaires en regard des besoins. Divers types de véhicules seront essayés, notamment le Mercédès Cito. Finalement, le véhicule retenu pour constituer le parc sera le GX117 de chez Heuliez.
Les GX117 manceaux sont €3 et ont une capacité d'emport de 16 places assises complétées de 55 debout (ainsi que trois strapontins), soit un total de 355 places se décomposant en 80 places assises et 275 places debout (plus quinze strapontins).
Les 903 à 906 disposent d'un équipement sonorisation.
Les six voitures originelles ont été repeintes par le garage Crétot en livrée brique cuivrée dans l'ordre numérique croissant, commencement le 08 décembre 2008, terminaison le 21 avril 2009. Elles ont de plus reçu les aménagements intérieurs relatifs à ladite livrée en 2010 pour les 901 et 902 et en 2011 pour les 903 à 906.
Ce parc fut jugé surnuméraire en regard des besoins et le 901 a donc été réformé. Les cinq voitures restantes, dont l'âge additionné est de 76,36 ans, affichent une moyenne de 15,27 ans, soit un cumul de 27 889 jours de présence sur le Mans.
D'un point de vue classement selon les km parcourus, le total ressort à 1 986 490 km. Le 903 a 402 142 km dans les roues et le 906 en a 382 530. Ce dernier est à la traîne, ses frères sont assez bien groupés, puisque la moyenne de la série est de 397 298 km. Entre ces deux extrêmes, les autres s'intercalent dans l'ordre 904, 902 et 905.

Depuis la disparition du 901, l'utilisation des midibus a bien progressé. leur utilisation se limite à la ligne 17 où trois à quatre voitures sont simultanément engagées. Ces bus font actuellement l'objet d'un projet de remplacement nombre pour nombre, qui devrait se concrétiser en 2019. Pour l'instant, la Sétram a essayé ou va essayer différents types de midibus, mais d'emblée, la préférence irait à des voitures étant moins larges que le gabarit de 2,50 m.


Standards
Les 85 autobus du genre se composent en quatre séries, que sont les Agora S. G.N.V., les Agora-S. diésel €3, les Citélis 12 et les Urban-Way 12 G.N.C. Ce parc devrait connaître une rétraction dans les années à venir.


Agora-S. €2
Ces bus ont cessé tout service et ont tous été réformés. Pour mémoire, je citerai le 607, toujours visible sur le Mans puisque cédé aux Restaurants du Coeur.


Agora-S. G.N.V.
Ce sont, avec leurs cousins articulés les premiers bus à propulsion G.N.V. (Gaz Naturel pour Véhicules) à intégrer le parc Sétram. L'autorité organisatrice, la C.U.M. (Communauté Urbaine du Mans) à l'époque, avait prévu de s'équiper de cinquante bus de l'espèce en cinq ans (à l'époque, les achats annuels étaient un peu plus nombreux qu'aujourd'hui, mais le parc était plus important: il n'y avait pas encore le tramway).

33 bus seront acquis au titre des exercices 1998 (reporté sur 1999), 2000, 2001 (reporté sur celui de 2002) et 2003 et numérotés 651 à 683. Les marchés finalement passés portaient sur des quantités respectives de dix, huit, treize et deux voitures. La première commande de dix est en fait l'addition des cinq bus prévus en 1998, et dont l'appel d'offres avait été déclaré infructueux, aux cinq standards de 1999. Les "1998" étaient prévus diésel, mais la décision d'acquérir des gaz ayant été prise entre temps, la commande 1999 les intégrant les a de fait transformé en "gaz" (marché d'un lot unique de dix, et non de deux lots).

La livraison des Agora-S. G.N.V. s'est étalée du 07/01/2000 au 20/01/2004. Ce sont les premiers bus du réseau, avec leurs cousins articulés, à avoir porté la livrée "air pur", créée pour l'avènement du gaz chez nous. Le 662 se distinguait d'ailleurs des autres lorsqu'ils arboraient cette livrée: en effet, son entourage de girouette avant était peint en blanc et non en noir, ce qui allégeait considérablement sa silhouette.
Les 680 et 666 ont disparu prématurément, le premier ayant été détruit à Coulaines dans un incendie "involontaire", déclenché par "jeu" le 03/02/2007; le second ayant été fortement endommagé lors d'un choc contre un portique de gabarit de pont (trémie située sur le boulevard Demorieux, au croisement avec la rocade) et ayant été jugé économiquement irréparable.

Les gaz connaitront au début de leur carrière quelques problèmes d'exploitation à cause du froid, en particulier au niveau de la charge lente pour le remplissage de leurs réservoirs. En effet, lors du stationnement nocturne, la charge ne s'effectuait pas et les bus étaient dégarés le matin sans être suffisamment remplis pour la journée.
Sur ces bus en effet, il n'y a pas de passage à la pompe mais un système de rampes installé dans le dépôt, alimentant chaque bus à sa place de stationnement durant la nuit. Un agent du dépôt branche chaque bus le soir et le conducteur qui en dégare un le débranche avant de partir. Une sécurité est prévue et le moteur ne peut pas être lancé si le bus n'a pas été débranché.
En sus, il existe une station de recharge rapide, implantée à l'entrée du dépôt.

Nota: équipement de sonorisation à partir du 665, vitres athermiques à partir du 669. Les lignes 9 (Villaret - les Ardriers), 14 (République - les Sablons) et 18 (Préfecture - Rouillon) de l'époque leur seront interdites du fait de leur hauteur, 3,42 m, pour impossibilité de passer sous le pont-rail des Ardriers, 9 et 18, ou des Sablons-Cristal, 14 (du reste cette dernière ligne n'était parcourue par des standards que les dimanches et fêtes seulement). Dans le premier cas, l'interdiction est toujours valable, sauf que l'itinéraire empruntant ce pont est désormais celui de la ligne 2. L'ancien pont des Sablons-Cristal a disparu, quant à la ligne 18, elle ne passe de nos jours plus sous le pont des Ardriers.
Les 651 à 668 sont €2, les suivants €3, et les diagrammes font état de 24 places assises et un strapontin dans chaque voiture. Des voitures encore au parc, les 662 à 681, pouvaient emmener 78 voyageurs debout, et les 682 et 683, 77. Tout cela nous donne un total de 1 936 places dont 456 sièges et 1 480 places debout (et 19 strapontins).
Ces véhicules ont été remis en peinture par les établissements N.M.P.L. (Normandie Maine Poids Lourds) pour recevoir la livrée brique cuivrée, dans l'ordre suivant: 651 (chantier débuté le 25 février 2008) à 672, 674, 673, 675 au 679, 681, 683 et 682 (sortie le 29 juin 2009). Le 680, trop tôt disparu, n'a évidemment pas été traité. Leurs aménagements intérieurs ont évidemment été adaptés en conséquence: on a tout d'abord procédé à la réfection de celle des 651 à 660 en 2006, suivis des 661 à 668 en 2007, puis des 671 à 679 et 681 en 2008, pour passer à celle des 669 et 670 en 2010 et enfin terminer avec les 682 et 683 en 2011.

Aujourd'hui, ils accusent une moyenne d'âge de 15,21 ans, en en cumulant 288,98 (105 563 jours de présence). Les km parcourus décroissent dans l'ordre suivant: 665 (853 118), 667, 668, 663, 662, 677, 674, 679, 681, 682, 678, 676, 672, 675, 683, 669, 671, 670 et 673 (748 092). Total = 15 081 338 soit une moyenne de 793 755. On remarque un mélange assez prononcé dans les bus équipés de vitres athermiques, groupe dans lequel les tout derniers numéros de parc sont passés devant plusieurs exemplaires douze à treize mois plus âgés). Il est possible que le 665 atteigne le seuil de 900 000 km.

Leur élimination est désormais bien entamée, puisque seuls 19 d'entre-eux figurent toujours au parc. Leur envoi chez le ferrailleur ne se fait qu'après vidage puis dépose des bombonnes de gaz, qui de leur côté seront, si elles ne sont pas réutilisées, remplies d'eau pour en évacuer le gaz résiduel, avant destruction (et possible recyclage).


Agora-S. €3
Quatre voitures seront acquises au titre du seul marché 2004 (conjointement à cinq articulés dont un gazole et quatre G.N.V.), et logiquement numérotées 611 à 614 à la suite des Agora-S. diésel déjà présents. En effet, l'équipement du dépôt pour le stationnement des bus gaz avait été dimensionné pour 63 bus et avec les quatre Agora-L. du même marché, on parvenait aux 63 voitures. Leur livraison est intervenue le 21 juillet 2005.
Aménagements intérieurs type Irisbus, et diagramme comportant 27 sièges accompagnés d'un strapontin pour 79 places debout (total 108 sièges et 316 places debout, donc 424, ainsi que quatre strapontins). Equipement sonorisation pour tous.
Ces véhicules ont tous été traités en peinturage par le garage Crétot pour recevoir la déclinaison de la livrée brique cuivrée, dans l'ordre décroissant 614 (chantier débuté le 19 novembre 2007) à 611 (sortie le 01 février 2008). Les intérieurs ont bien entendu été mis en conformité avec cette nouvelle image en 2012, tout en gardant cependant leurs parois sous vitres bleu ciel.
A ce jour, leur moyenne d'âge s'établit à 12,27 ans (49,08 au total), avec 17 924 jours de présence, puisqu'ils ont été livrés le 21 juillet 2005. Le classement des km donne dans l'ordre décroissant les 613 (601 194), 611, 614 et 612 (589 839), soit une moyenne de 595 539 (2 382 155 au total). Comme on le constate, on ne peut pas faire beaucoup mieux dans le genre "restez groupir".
Le 613, un moment sur la sellette pour cause de problèmes techniques, a été remis en état. Sauf incident majeur, rien pour l'instant ne menace de réforme la série.


En considérant tous les Agora-S. qu'ils soient à propulsion diésel ou gaz, ce qui en totalise 23, cela revient à 564 places assises, 1 796 debout soit au total 2 360 (et 23 strapontins). La moyenne d'âge se situe à 14,70 ans (total 338,06), avec une présence de 123 487 jours. Leurs parcours font état d'un total de 17 463 493 km, soit une moyenne de 759 282.


Citélis 12
Cette série est de loin la plus nombreuse (ils sont majoritaires à eux seuls chez les standards).
Cinquante voitures composent le parc, dont une offerte par Irisbus (101) au titre de dédommagement de livraison (très) tardive des derniers bus G.N.V., et arrivée en éclaireur le 21 novembre 2006. La dernière livraison date du 18 décembre 2013. Les marchés, passés de 2005 à 2007, 2009 et 2011 à 2013 font état de respectivement sept, neuf, huit, six, six, huit puis six voitures. A l'origine, les 101 à 107 porteront une livrée blanche avec de grands logos et inscriptions "Sétram" de couleur rouge dans l'attente que la livrée du tramway soit déclinée sur les bus, puis seront remis en peinture par le garage Crétot pour arborer cette dernière, dans l'ordre suivant: 104, 101, 103, 105, 107, 106 et 102 (première prise en mains le 09 octobre 2007, trois derniers sortis simultanément -102, 104 et 106- le 16 novembre 2007. La durée d'immobilisation du 104 s'explique par le fait qu'il a servi de prototype à l'ensemble du parc avant d'être rendu à la Sétram). Les Citélis blancs ont été parmi les premiers bus traités en peinturage. De plus, les aménagements intérieurs des 101 à 106 ont été rénovés sur le type brique cuivrée en 2013, ainsi que ceux du 107 en 2014. Les autres sont arrivés directement équipés aux nouvelles couleurs extérieures et sièges aux coloris assortis.
Les 101 à 103, 125 à 130, 133, 135 à 140 et 148 à 150 sont équipées de boîtes de vitesses de marque ZF, les 104 à 124, 131, 132, 134 et 141 à 147 étant pourvus de boîtes du fabricant Voith.
Les véhicules de cette série possèdent des portes milieu et arrière louvoyantes coulissantes à partir du 108. Cette disposition supprime les cloisons en verre qui séparaient les "compartiments" des "sas de sortie".
Le 108, bien qu'officiellement mis en service en même temps que les autres Citélis de sa commande, a été mis à la disposition de la Sétram par anticipation afin de pouvoir le présenter à l'inauguration de la ligne T1. C'est le premier bus à arborer la livrée brique cuivrée.
Portes pneumatiques et éclairage par leds à partir du 117, sièges simples en plastique garni à partir du 131.
La capacité s'établit à 26 places assises plus un strapontin pour toutes les unités, 80 places debout pour les 101 à 116, 81 pour les 117 à 130, et 76 pour les autres. D'un point de vue normes environnementales, les Citélis 12 sont €4 jusqu'au 116, €5 pour les suivants.
Equipement sonorisation pour tous.
Le 129 est équipé d'un branchement dans l'armoire électrique située derrière le poste de conduite afin de pouvoir y relier un ordinateur calculant la vitesse, la consommation, etc., des conducteurs en formation.
Lorsqu'il n'est pas utilisé à cette mission, il circule sur le réseau comme les autres voitures et rien ne le distingue alors d'une autre bus.
Les six voitures 127 à 132, ou juste autour, considérées comme les plus fiables, sortant de nuit (à partir de 19h30), et ont hérité des places pour bus de nuit. Elles sortent après que les premiers bus rentrants de leurs service en journée, de sorte qu'il serait possible, en théorie, de réutiliser des voitures à prendre parmi les premières rentrées (en les nettoyant rapidement, cependant). Mais la solution choisie permet à l'atelier d'organiser beaucoup plus facilement la maintenance du parc en ayant beaucoup plus de souplesse. Ces six bus roulant sur le réseau de soirée (et qui donc, en principe, ne sortent pas en journée) sont ceux dont les places de stationnement attitrées sont celles sur la première rangée en épi à l'ouest du hangar, côté boulevard Demorieux. Cela les rend garables sans manoeuvre particulière (permettant aux conducteurs de partir plus rapidement), d'autant qu'en principe, à l'heure à laquelle ils rentrent, les portes du hangar sont fermées. Ces voitures, pour en principe moins rouler que les autres, n'en sont pas moins logiquement classées dans les km parcourus selon les séries.
Les six 145 à 150 sont équipés de balises pour déclencher les feux du site propre de la ligne T3. De ce fait, ils sont prioritairement engagés sur la ligne 5, qui l'emprunte en partie.

Les cinquante bus de l'espèce représentent 1 300 sièges et 3 934 places debout (total 5 234), ainsi que cinquante strapontins.
Les Citélis 12 affichent évidemment une moyenne d'âge désormais...moyenne, puisqu'elle est de 7,51 ans, pour un cumulé de 375,34 (137 099 jours de présence).
Les km parcourus s'étagent ainsi: 115 (536 898), 113, 107, 114, 111, 109, 116, 110, 101, 106, 104, 102, 105, 112, 108, 103, 117, 118, 123, 124, 119, 121, 120, 122, 126, 125, 127, 130, 128, 129, 136, 133, 131, 135, 132, 134, 143, 141, 142, 140, 138, 144, 139, 137, 145, 147, 146, 149, 148, 150 (224 180). Le total est de 19 482 032, (moyenne de 389 641). Là encore, on note un fort enchevêtrement des km parcourus par les voitures des deux premiers marchés, arrivées par tranches échelonnées (bien que le différentiel ne soit que de neuf mois).

Cette série poursuit sa carrière sans événement notable, n'ayant par ailleurs plus l'occasion de faire, pour l'instant, l'actualité: livraisons terminées et pas de retrait de service prévu, étant trop jeune. Néanmoins, les premiers bus la composant ont largement passé l'âge de la mi-vie.


Urban-Way 12
Cette série de voitures dont les premiers exemplaires ont chez nous été immatriculés le 27 octobre 2015 et les derniers le 15 septembre 2017, est maintenant forte de douze unités: trois marchés de quatre unités chacun ont en effet été passés en 2014, 2016 et 2017.
Les numéros de parc qui leur ont été donnés vont de 201 à 212.
Les quatre premiers bus auraient dû être livrés en fin d'année 2014, mais le Mans n'a pas échappé à la règle de ce nouveau modèle de véhicule: outre des délais de livraison très largement dépassés, les premières livraisons/réceptions étaient tout bonnement non conformes voire présentaient carrément des anomalies. Ces défauts étaient récurrents et ont touché (pratiquement) toutes les voitures en attente d'être livrées dans tous les réseaux qui en avaient commandé. Ces malfaçons ont contribué à ternir fortement l'image de leur constructeur, Ivéco Bus.
La Sétram a retenu la version à moteur Cursor 8, donc avec la surélévation au dessus du bloc moteur. L'arrivée des premiers exemplaires a coïncidé avec l'amorce du remplacement des bus au gaz de première génération, le mode de propulsion choisi étant donc le G.N.C. (Gaz Naturel Comprimé), appellation remplaçant parfois celle G.N.V. (Gaz Naturel pour Véhicules).
Ils sont €6 et disposent chacun de 24 places assises et 77 debout, ainsi que trois strapontins, soit au total 288 sièges 924 places debout (et 36 strapontins).
Les quatre 201 à 204 sont équipés de balises pour déclencher les feux du site propre de la ligne T3. De ce fait, ils sont prioritairement engagés sur la ligne 5, qui l'emprunte en partie.
Leur moyenne d'âge est évidemment très faible, puisqu'étant de 0,99 an (cumul: 11,88), avec 4 336 jours de présence. Les km parcourus donnent, en ordre décroissant, ceux qui l'ont été par les 202 (105 917), 203, 204, 201, 207, 206, 208, 205, 212, 211, 209 et 210 (3 417), total 609 359, moyenne 50 780.

La série s'agrandira si ce modèle est retenu lors du marché qui sera passé en 2018 (six standards G.N.C.).


Concernant les 85 standards en général, les places proposées sont au nombre de 2 152 plus 6 654 places debout (total 8 806) et 109 strapontins. La moyenne d'âge s'élève à 8,53 ans, avec un cumul de 725,28 ans (264 922 jours de présence). Ces voitures ont abattu 37 554 884 km, soit une moyenne de 441 822.
Si l'on distingue les gaz (31 unités) des diésels (54), les premiers proposent 744 sièges, 2 404 places debout (3 148 places au total, dont 55 strapontins). Ils ont une moyenne d'âge assez élevée, fixée à 9,71 ans, pour 300,86 ans (109 899 jours). Leurs parcours totaux donnent 15 690 697 km, avec une moyenne établie à 506 152. Les seconds en revanche présentent 1 408 sièges, 4 250 places debout (total 5 658) ainsi que 54 strapontins. Ils ont une moyenne d'âge de 7,86 ans (total 424,42), soit 155 023 jours de présence. D'un point de vue km, ils en ont parcouru 21 864 187, soit 404 892 en moyenne.


Le classement décroissant en km dans cette catégorie donne les 665, 667, 668, 663, 662, 677, 674, 679, 681, 682, 678, 676, 672, 675, 683, 669, 671, 670, 673, 613, 611, 614, 612, 115, 113, 107, 114, 111, 109, 116, 110, 101, 106, 104, 102, 105, 112, 108, 103, 117, 118, 123, 124, 119, 121, 120, 122, 126, 125, 127, 130, 128, 129, 136, 133, 131, 135, 132, 134, 143, 141, 142, 140, 138, 144, 139, 137, 145, 147, 146, 149, 148, 150. 202, 203, 204, 201, 207, 206, 208, 205, 212, 211, 209 et 210.


Articulés
Il y a cinq séries au parc: Agora-L. G.N.V., Agora-L. €3, Citélis 18, Urban-Way 18 et Créalis 18. Il pourrait y avoir une légère augmentation de ce parc.


Agora-L. G.N.V.
Trente bus seront acquis sur les marchés de 1998 (reporté sur 1999), 2000, 2001 (reporté sur 2002), 2003 et 2004, avec des livraisons étalées du 17/01/2000 au 16/12/2005. Les commandes ont été passées à raison de onze (six + cinq), deux, six (deux plus quatre), sept et quatre voitures.
Le marché 1998 prévoyait six bus diésels reportés sur la commande 1999 passée au gaz entre temps, selon les mêmes péripéties que pour leurs cousins standards (voir supra le chapitre des Agora-S. G.N.V.).
Vitres athermiques à partir du 764, normes €2 du 751 au 763, et €3 ensuite.
Les quatre derniers bus de cette série (marché 2005) possèdent des moteurs Renault, de manière à avoir un parc homogène, demande exprimée spécifiquement alors que les livraisons ne se faisaient déjà plus qu'avec du moteur Ivéco, et possèdent comme les Agora-S. €3 un des aménagements intérieurs Irisbus en vigueur lors de leur livraison. Leur sellerie a évidemment été alignée sur la décoration à thématique "brique cuivrée": 764 à 769 en 2010, 770 à 776 en 2011, 777 et 778 en 2012 et enfin 779 et 780 en 2013.
Plus tôt dans leur viee, ces bus ont chez Normandie Maine Poids Lourds troqué la livrée air pur pour la brique cuivrée dans l'ordre suivant: 751 (commencement le 08 février 2008, premier bus traité chez ce prestataire) à 761, 765, 762 à 764, 766 à 768, 770, 769, 772, 771, 773 à 776, 778, 777, 779, 780, ce dernier étant restitué à la Sétram le 13 mai 2009.
Ils disposent tous de la sonorisation.
Au chapitre capacité, cette série se compose de deux sous-séries: 762 à 769 (34 places assises + 130 places debout), 770 à 780 (34 + 132), avec dans chaque cas un strapontin, donnant au total 578 sièges et 2 232 places debout (2 810), et 17 strapontins.
La moyenne d'âge est à l'image de leurs cousins standards, c'est à dire assez élevée: 13,73 ans (cumul de 233,47), avec 84 671 jours.
Les km parcourus sont plus faibles que pour les standards: de 514 862 pour le 775 à 413 078 pour le 778, en passant par les 776, 774, 769, 770, 772, 771, 767, 768, 766, 764, 765, 773, 779, 780 et 777. Cela représente un total de 7 854 373 km pour une moyenne de 462 022.

Ces voitures son désormais en cours de retrait déjà avancé puisqu'il n'en reste plus que 17, justement les 17 équipées vitres athermiques et avec un moteur aux normes €3. Leur expédition se fait évidemment selon les mêmes conditions que pour leurs cousins standards (voir supra également, le chapitre concernant ces derniers).


Agora-L. €3
Un unique bus de cette catégorie a intégré le parc, acheté sur le marché 2004 (livré le 21 juillet 2005).
Cet achat unique s'explique par le fait que les 63 places de remisage G.N.V. allaient être complètes avec les autres articulés du marché. Aménagement intérieur type Irisbus à parois latérales sous baies bleu ciel, identique à celui des derniers Agora-L. G.N.V. et de ses cousins standards, équipement de sonorisation et capacité fixée à 38 places assises et 133 debout, plus un strapontin.
Le 706, après avoir connu un début de carrière délicat (problèmes sur l'enfûtage, le faisant rentrer au dépôt pour ce qu'on croyait être des fuites sur le réservoir à carburant), donne maintenant entière satisfaction.
Il a été traité en repeinture par N.M.P.L. du 21 avril au 05 mai 2008, sans changement de sièges, traités pour leur part en 2012.
Il a un âge de 12,27 ans (4481 jours) et à son actif 394 609 km.

Son câblage électrique a été remis à neuf et il continue sa vie sans changement notable prévu. Cependant son capot d'articulation est en proie à des traces de mousse végétale dont on ne connaît pas l'origine (en particulier, il ne dort pas sous des arbres), qui devront être nettoyées au jet haute pression d'eau.


Si on veut considérer les Agora-L. dans leur globalité, ils sont 18 et offrent 616 places assises et 2 365 places debout (donc 2 981) + 18 strapontins. Leur âge moyen est de 13,45 ans, avec un cumul de 245,74 années (89 152 jours). Les km parcourus sont au nombre de 8 248 982 (moyenne 458 277).


Citélis 18
Ce parc est assez atypique puisqu'il est en fait constitué de deux livraisons survenues à un intervalle de six ans et demi l'une de l'autre (20 avril 2007, mais cependant du marché 2005; puis 20 décembre 2013).
Les trois derniers ont été commandés sur le marché 2013 pour compléter le parc d'articulés pré existant, il ne viennent pas en plus du parc total mais bel et bien à la place de trois standards qui ont été réformés (il faut considérer qu'en fait, on a juste acheté leur remorque).

Les six Citélis 18 affichent chacun une capacité d'emport de 161 places dont 36 assises pour les trois premiers et 162 places dont 36 assises pour les trois derniers. Un strapontin est présent dans chaque voiture, leur conférant donc une capacité de 216 places assises, 753 places debout et six strapontins (total 969 places).
Les 151 à 153 sont €4 et les 154 à 156 €5. Ils sont tous montés en boîte de vitesse Voith et disposent aussi de l'équipement de sonorisation.
Les trois premiers ont porté la livrée blanche (identique à celle des Citélis 12) avec inscriptions Sétram de grandes dimensions et de couleur rouge, en attendant qu'une livrée déclinée des tramways soit mise au point. Ils ont été pris en chaîne de peinture par N.M.P.L. dans l'ordre numérique croissant du 15 février au 14 avril 2008. Les 151 à 153 ont été équipés en 2015 avec des sièges aux couleurs actuellement en vigueur.
Son âge moyen est de 7,19 ans pour un total cumulé de 43,11 (15 750 jours). Les km varient de 352 937 km (151) à 146 118 (156) avec les 153, 152, 155 et 154 dans le rôle d'intermédiaires (total = 1 488 932, moyenne = 248 155).
Sur les trois premiers, les parcours unitaires ne varient que de 5 100 km. Sur les trois derniers, le différentiel ne porte que sur 2 000 km, ce qui est tout simplement remarquable.

Leur carrière se poursuit banalement pour l'instant. Les premiers ont largement passé la mi-vie, mais ils sont encore loin d'une réforme "naturelle".


Urban-Way 18
Les premiers exemplaires ont chez nous été immatriculés le 27 octobre 2015 et les derniers le 15 septembre 2017. Cette série comprend maintenant douze unités. Comme pour leurs cousins standards, trois marchés de quatre unités chacun ont en effet été passés en 2014, 2016 et 2017.
Les quatre premiers bus font au sujet des livraisons l'objet des mêmes constations que celles concernant leurs cousins standards (voir chapitre correspondant). Depuis, tout est rentré dans l'ordre.
Là encore la Sétram a retenu la version à moteur Cursor 8, donc avec la surélévation au dessus du bloc moteur. L'arrivée des premiers exemplaires a coïncidé avec l'amorce du remplacement des bus au gaz de première génération, le mode de propulsion choisi étant donc là aussi le G.N.C. A l'image de leurs cousins standards, ils sont €6.
Les 401 et 402 sont équipés de balises pour déclencher les feux du site propre de la ligne T3, au cas dans lequel il faudrait les engager sur cette ligne si d'aventure les Créalis 18 n'étaient pas suffisants (car trop seraient immobilisés pour diverses raisons).
Ils ont une capacité de 38 places assises, 123 places debout et un strapontin, donnant donc 456 places assises et 1 476 (et douze strapontins) soit un total de 1 932.
Pour l'instant, ils affichent une moyenne d'âge de 0,98 an seulement (cumul, 11,78), avec 4 313 jours de présence). Les km parcourus s'échelonnent de 82 355 pour le 402 à 2 502 pour le 411. Entre ces extrêmes, les véhicules sont classés comme il suit: 403, 401, 404, 406, 408, 407, 405, 409, 410 et 412. Cela confère une moyenne de 36 469 pour un total de 437 632. A noter qu'on relève une différence de près de 8 000 km entre les extrêmes de la première série. Un tel écart pour des véhicules de cet âge peut s'expliquer par les défauts de jeunesse qui ont affecté certaines voitures plus que d'autres (étrangement, cette situation ne concerne pas leurs cousins standards, même s'ils n'ont hélas eux non plus pas été exempts de déboires).

Cette série pourrait en 2018 s'agrandir avec l'apport de deux voitures supplémentaires si ce modèle est en articulés lauréat de l'appel d'offres qui sera lancé au titre de cette année.


Créalis 18
Dix véhicules ont été commandés et les numéros de parc attribués vont de 301 à 310. Les livraisons se sont étalées du 16 septembre au 24 décembre 2015. Il y a neuf dates différentes d'immatriculation, ce qui signifie qu'ils ont quasiment été livrés au compte-gouttes. Paradoxalement, c'est le 309 qui a été livré le dernier, et contrairement aux autres séries, les numéros de châssis ne sont pas croissants dans l'attribution des numéros de parc... Ces dix véhicules ont été commandés pour exploiter la ligne T3, dont un nom commercial a en plus été choisi: Tempo.
Exceptionnellement, ces véhicules ont fait l'objet d'un appel d'offres piloté par la S.E.M. (Société d'Equipement du Mans) et non par la Sétram.
Leur motorisation est identique à celle des Urban-Way 18 qui leurs sont contemporains, à la différence près de l'échappement, situé en bas plutôt qu'en haut.
Ce sont les premiers autobus sur le Mans à avoir la largeur de 2,55 m ainsi qu'à dépasser les 18 m de long et à avoir des baies basses.
Leur dimensions font que pour leur parcage dans le dépôt, on a préféré leur attribuer les cinq premières places sur les deux premières rangées en épi à l'ouest du hangar, côté Piffault. Leur sortie en est grandement facilitée sur celles de la première rangée ainsi que sur la première place de la seconde rangée. Ce choix de garage, contraire aux habitudes, a été fait car au prix de leurs pièces de carrosserie, on aimerait qu'ils ne soient pas abîmés!
Leur équipement intérieur est supérieur en gamme à celui retenu pour les Urban-Way. Les sièges sont au nombre de 38 (comme pour les Urban-Way 18, mais disposés autrement), mais il n'y a pas de strapontin, et 84 personnes (sic) peuvent voyager debout.
Bien que possédant un poste de conduite identique à celui d'un bus classique dans sa conception générale (dont il faut rappeler que le Créalis est dérivé), le conducteur n'assure pas la vente de titres de transports à bord, que les clients peuvent se procurer dans les automates de vente situés sur chaque quai de chaque station (ou chez les dépositaires ou l'agence Sétram).
Il y a des boutons d'arrêt demandé, bien qu'inutiles puisque chaque arrêt est systématiquement desservi.
L'ouverture de la porte avant est commandée par les voyageurs, comme pour les trois autres.
De plus, les voussoirs sont décorés de motifs, de la même façon que le sont ceux des tramways.

Côté statistiques, les Créalis totalisent 380 sièges plus 840 places debout, soit au total 1 220 (sans strapontin). Ils présentent en âge une moyenne de 1,91, total d'années cumulées, 19,12, soit 6 987 jours. Les parcours vont de 121 834 pour le 301, à 87 941 pour le 308 en passant par les 302, 309, 304, 307, 305, 306, 303, 310. Même en exceptant la 301, dont le parcours est supérieur aux autres, il y a des écarts considérables en regard des parcours individuels... La situation du 301 est en effet particulière: il faut se rappeler que ce véhicule a servi à diverses marches de présentation ainsi que souvent seul à la plupart de celles d'essais du système B.H.N.S. Les parcours des Créalis sont plus importants que celles des articulés classiques, puisque contrairement à ces derniers, ils circulent également en soirée, les dimanches et jours fériés, et en période de grandes vacances scolaires, même moins nombreux. Cela leur permet de talonner les parcours des standards mis en service juste avant eux sans toutefois les atteindre. De plus, leur parcours majoritairement situé en site propre leur donne une vitesse commerciale assez élevée et donc sur la même journée plus de km parcourus par une rotation supérieure et des parcours s'enchaînant de manière assez intensive pour des articulés. La moyenne des km parcourus en ressort à 94 668 (total 946 677), niveau plus qu'honorable pour des bus articulés.

Les dix voitures sont très bruyantes extérieurement et devraient connaître une modification de leur échappement pour remédier à ce problème. Elles ont d'autre part fait l'objet de travaux pour atténuer les vibrations intérieures (par démontage de panneaux, pose de joints antivibratiles, repose des équipements).

Le marché prévoyait la possibilité d'en avoir ou un, ou deux, ou un + deux supplémentaires. Une telle commande éventuelle n'est passable que dans les deux ans après mise en service des dix voitures existantes. Le parc étant suffisamment dimensionné, cette possibilité ne sera sans doute pas mise à profit et aucun complément ne devrait être notifié avant la date butoir en février prochain. Le parc restera donc sans doute limité à dix voitures.


D'un point de vue capacité, les 46 articulés offrent 1 668 places assises et 5 434 debout, donc 8 102 au total (plus 36 strapontins). Ils se situent à seulement 6,95 ans de moyenne pour un total cumulé de 319,75 ans (116 202). Ce sous-parc a parcouru 11 122 223 km soit une moyenne de 241 787.
S'il fallait différencier les 39 gaz des 7 diésels, les premiers offrent 1 414 sièges et 4 548 places debout (soit 5 962 au total, et 29 strapontins) et affichent 6,78 ans en moyenne pour un total de 264,37 et 95 971 jours, un parcours total de 9 238 682 km (moyenne de 236 889); tandis que les seconds font état de 254 places assises, 886 debout et sept strapontins; ainsi que de 7,91 ans de moyenne avec un cumulé de 55,38 et 20 231 jours et des parcours totalisant 1 883 541 km pour 209 077 en moyenne (ce qui démontre une utilisation plus faible).


Les parcours s'inscrivent dans l'ordre suivant: 775, 776, 774, 769, 770, 772, 771, 767, 768, 766, 764, 765, 773, 779, 780, 777, 778, 706, 151, 153, 152, 155, 154, 156, 301, 302, 309, 304, 307, 305, 306, 303, 310, 308, 402, 403, 401, 404, 406, 408, 407, 405, 409, 410, 412 et 411.


Par types globaux, nous trouvons pour les 41 Agora tous confondus représentent 1 180 places assises, 4 161 debout (total 5341) et 41 strapontins. Ils totalisent 583,80 années, soit 14,24 ans de moyenne d'âge et 212 639 jours, pendant lesquels ils ont roulé 25 720 808 km (moyenne 627 337). Les 36 gaz offrent 1 034 places assises, 3 712 debout (total 4746) et 36 strapontins; affichent 14,51 ans de moyenne pour 522,45 totaux et 190 234 jours avec 22 935 711 km (moyenne 637 103) et les cinq diésels émargent à 146 sièges, 449 places debout, donc au total 595 places, auxquelles nous ajouterons cinq strapontins); avec une moyenne de 12,27 ans (total 61,35, soit 22 405 jours) et 2 776 764 km totaux, soit 555 353 en moyenne.

Chez les Citélis, nous relevons 56 véhicules totalisant 1 516 places assises ainsi que 4 687 debout, soit un total de 6 203 (et 56 strapontins). Ils ont 418,45 ans ou 152 849 jours (moyenne 7,47), pour 20 970 964 km (moyenne 374 482).

Et enfin, chez les 24 Urban-Way à l'inventaire, nous observons 744 places assises et 2 400 debout (soit au total 3 144), ainsi que 48 strapontins qui complètent le tableau. 0,99 de moyenne d'âge (total 23,66 ans ou 8 649 jours), et 1 046 991 km avalés, soit une moyenne de 43 625.


Les parcours totaux dans l'ordre décroissant s'établissent comme suit: 665, 667, 668, 663, 662, 677, 674, 679, 681, 682, 678, 676, 672, 675, 683, 669, 671, 670, 673, 613, 611, 614, 612, 115, 113, 107, 114, 775, 111, 109, 116, 110, 101, 106, 104, 102, 105, 112, 776, 774, 108, 103, 769, 770, 772, 771, 767, 768, 766, 764, 117, 118, 123, 765, 124, 119, 773, 121, 120, 122, 779, 780, 777, 778, 126, 125, 903, 904, 127, 902, 905, 130, 706, 128, 906, 129, 151, 153, 152, 136133, 131, 135, 132, 134, 143, 141, 142, 140, 138, 144, 139, 137, 145, 147, 146, 149, 148, 150, 155, 154, 156, 301, 202, 203, 204, 201, 302, 309, 304, 307, 305, 306, 303, 310, 308, 402, 403, 401, 404, 207, 206, 208, 205, 406, 408, 407, 405, 212, 211, 209, 210, 409, 410, 412 et 411.


Avec tout ça, la Sétram offre à ses clients un total de 16 263 places dont 3 900 assises, 12 363 debout (et 160 strapontins). Au final, le parc a une moyenne d'âge de 8,25 ans pour un cumul de 1 121,39 ans (409 013 jours) et a essaimé 50 663 597 km, soit une moyenne de 372 526 km. Si ici aussi nous voulions détailler les différentes catégories, nous constaterions que les gaz comportent 2 158 places assises et 6 952 debout donc 9 110 au total (et 84 strapontins). Ils ont en moyenne 8,43 ans (total de 565,23 années, soit 205 870 jours). Et 24 929 379 km "dans les pattes" (moyenne de 356 134). De leur côté, les diésels nous donnent un total de 7 153 places se décomposant en 1 742 assises, 5 411 debout (plus 76 strapontins); pour un âge moyen de 8,07 (cumul de 556,16 ans, 203 143 jours), et ont abattu 25 734 218 km (moyenne de 389 912).


Voilà ce qu'il faut retenir du parc actuel, d'ailleurs, vous avez interrogation écrite la semaine prochaine!

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Christobal le Jeu 7 Déc 2017 - 1:05

IVECO ou Iveco est à la base un acronyme.

Arrow https://fr.wikipedia.org/wiki/Iveco

Il n'y a pas d'accent sur le "E"...
avatar
Christobal

Nombre de messages : 35
Localisation : France
Date d'inscription : 29/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fptu.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Agora-L. 706 le Sam 9 Déc 2017 - 21:19

Crotte, je vais devoir modifier le texte.
Mais comme j'ai aussi quelques petites fautes ou syntaxe à modifier, je ferai tout en même temps.

A noter toutefois que pour le reste, je francise les noms comme diésel... De la même manière qu'on ne mets pas une majuscule à "poubelle" ou hachis "parmentier", par exemple. Et donc un accent sur le premier "e" de "diésel" pour le mettre en conformité avec sa prononciation.

Merci pour l'information du reste, car j'aurais pensé qu'Iveco était le nom de famille du fondateur de l'entreprise, à l'origine...

_________________
A +.
avatar
Agora-L. 706

Nombre de messages : 1233
Age : 43
Localisation : Créteil (Val de Marne), le Mans
Date d'inscription : 14/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Données statistiques du parc.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum